Financement des aides à domicile

Suite à votre hospitalisation ou sortie d’hospitalisation, différentes interventions sont possibles :
Aides ménagères : aide au ménage, repassage, courses, préparation du repas etc.
Auxiliaire de vie : le professionnel est formé pour aider le patient dans les actes de la vie quotidienne : toilette, aide aux repas, habillage etc.

Chaque personne qui nécessite un recours à l’aide à domicile peut demander à bénéficier d’un soutien financier. Plusieurs dispositifs existent qui interviennent en fonction de votre âge, de votre situation familiale, de vos ressources ou encore de votre situation administrative.

Dans un premier temps, ayez le « réflexe mutuelle » : en sortie d’hospitalisation ou en cours de traitement, votre contrat de mutuelle vous offre peut-être des heures d’aide à domicile.

Dans un second temps, diverses prestations existent en fonction de votre âge :

  • Si vous avez moins de 60 ans, votre caisse d’assurance maladie peut participer sur le coût des heures d’aide à domicile (soumis à condition de ressources).
  • Si vous avez plus de 60 ans, votre caisse de retraite peut participer sur le coût des heures d’aide à domicile pour les personnes en G.I.R. 5 et G.I.R. 6 (soumis à condition de ressources).

Pour les personnes en Soins Palliatifs, affiliées à la CPAM ou MSA, le GPSPB a la possibilité de mettre en place, sous conditions, une dotation spécifique permettant de prendre en charge à hauteur de 90 ou 85 % des dépenses engagées selon les revenus :

  • les frais de fournitures et dépenses de médicaments non-remboursables.
  • Les frais de garde-malades.

Pour les autres régimes, le réseau se met en relation avec la caisse d’affiliation afin d’examiner les aides possibles

 Précédent

Les commentaires sont fermés.